Explorations fonctionnelles neurologiques - Spécificités chez l'enfant

Electroencéphalogramme (EEG)

Bien que la technique de l’EEG soit sensiblement la même que chez l’adulte, cet examen comporte des spécificités chez l’enfant. En rapport avec la maturation du cerveau, l’activité électrique se modifie selon l’âge, chez les bébés prématurés toutes les deux semaines, puis plus lentement en étapes de 6 semaines puis de 3 à 6 mois. Les changements concernent l’organisation temporelle et spatiale, les fréquences et amplitudes des activités, leur distribution dans l’espace, et leur réactivité, ceci selon les différents stades de vigilance (veille ou sommeil) ainsi que l’apparition et la disparition de figures spécifiques pour une période de vie.

Pour ces raisons, l’enregistrement du sommeil est indispensable chez l’enfant, habituellement jusqu’à l’âge 5 ans, pour évaluer la maturation cérébrale. En plus, l’état de sommeil peut être le seul moment où l’EEG est interprétable chez un enfant peu coopérant. Chez l’enfant plus grand, l’enregistrement du sommeil peut dans certaines indications spécifiques, être également nécessaire et va nécessiter une préparation en amont de l’enregistrement.  

 Pour obtenir du sommeil lors de l’examen :

1)     Le RDV doit être programmé à l’heure habituelle de sieste qui diffère selon l’âge : chez les nouveau-nés et les nourrissons dans la matinée, et à partir de l’âge de 1 an en début d’après-midi.

2)    L’enfant doit manger normalement et ne doit pas être à jeun lors de l’examen.

3)    En plus, une préparation par les parents est indispensable pour faciliter l’endormissement : 

a)    ne pas laisser dormir l’enfant pendant le trajet (même pas 5 minutes !!)

b)    apporter tout objet qui favorise le sommeil (doudou préféré, boîte à musique, tétine, …)

c)     des recommandations supplémentaires et des privations partielles de sommeil peuvent être demandées par l’équipe en charge de l’examen (notamment chez les enfants > 3 ans). Celles-ci dépendent de l’âge de l’enfant et de l’indication de l’électroencéphalogramme, n’hésitez pas à vous renseigner lors de la prise de rendez-vous.

d)    Lorsque l’enfant est peu coopérant ou si le sommeil est difficile à obtenir, l’administration de médicaments (sur prescription médicale), 20-30 minutes avant le début de l’examen peut être proposée. La mélatonine est fréquemment prescrite car permet d’obtenir le sommeil sans perturber l’interprétation de l’EEG.

L’enregistrement dure au minimum 30 minutes (lorsque seule la veille est enregistrée), environ 1h30 en cas de sieste et peut être prolongé plusieurs heures ou jours lorsque nécessaire.

Electroneuromyogramme (ENMG)

L’ElectroNeuroMyoGramme (ENMG) est un examen qui étudie le fonctionnement du système nerveux périphérique (partie du système nerveux formée des nerfs à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière) afin de compléter l’examen neurologique clinique. Cet examen est réalisé par des médecins spécialistes qui ont une formation approfondie en neuropédiatrie et en neurophysiologie. En effet, il existe des pathologies neurologiques spécifiques à l’enfant qui nécessitent une interprétation adaptée. Cet examen dure 30mn environ. Il n’y a aucune contre-indication à ce type d’examen, aucun effet secondaire pendant ni après les tests.

L’examen se déroule la plupart du temps en deux parties successives:

1)   Mesure des vitesses de conduction nerveuse (VCN)

Pour  effectuer cette mesure, le médecin applique sur la peau des électrodes afin de stimuler le nerf par un courant électrique bref. Cette stimulation n’est pas douloureuse, elle est ressentie comme un picotement ou un battement rythmique. Ce test évalue la conduction de l’influx le long des fibres nerveuses motrices et sensitives ; elle peut être normale, ralentie ou interrompue.

2)    Electromyogramme (EMG)

Pendant un électromyogramme, le médecin analyse l’activité électrique musculaire à l’aide d’une aiguille électrode. Il évalue ainsi le fonctionnement du muscle lui-même et du nerf qui le commande. Cette aiguille, de très fin calibre (comme une aiguille « d’acupuncture »), enregistre l’activité électrique produite par le muscle au moment de sa contraction ; elle ne délivre aucune sensation électrique. Il n’y a ni injection ni prélèvement. Les aiguilles sont à usage unique.

Potentiels évoqués (PES)

L’examen de potentiels évoqués permet d’évaluer la façon dont l’influx nerveux est transmis par les nerfs des membres (PES) aux différentes structures cérébrales. Cet examen est réalisé par un technicien/technicienne spécialisé(e) dans la réalisation de ces examens. Cet examen dure 1 heure environ. Il n’y a aucune contre-indication à ce type d’examen, aucun effet secondaire pendant ni après les tests.

Cette méthode utilise des stimulations nerveuses par des stimulations électriques délivrées par des électrodes posées sur la peau. Cette stimulation n’est pas douloureuse, elle est ressentie comme un picotement ou un battement rythmique. L’enregistrement de la réponse du cerveau à une stimulation se fait par des électrodes placées sur les jambes, le dos, le thorax et le cuir chevelu après application d’une pâte conductrice.

Polysomnographie (PSG)

La polysomnographie est un examen diagnostic indolore qui permet d’enregistrer les données physiologiques de l’enfant pendant son sommeil. Le déroulement est le même que chez l’adulte. L’heure de début d’enregistrement et sa durée sont adaptées aux rythmes de sommeil de chaque enfant. Chez les enfants les plus jeunes (habituellement <1 an), la polysomnographie peut se dérouler durant la journée. Au-delà de 1 an, l’enregistrement se déroule au cours de la nuit. 

Avant de débuter l’enregistrement, différents capteurs sont positionnés sur :

– la tête : enregistrement de l’activité électrique du cerveau

– le nez, la bouche, le thorax : enregistrement des mouvements respiratoires

– le thorax : enregistrement de la fréquence cardiaque

– les membres : enregistrement des mouvements et de la position du corps

– le visage : enregistrement du tonus musculaire et des mouvements oculaires…

L’enfant est ensuite installé confortablement dans une chambre. L’un des parents peut rester à ses côtés mais ne peut pas dormir dans le même lit ! Pour permettre le bon déroulement de la polysomnographie, il est demandé aux parents d’emmener tout ce qui est habituellement nécessaire à l’endormissement de l’enfant : doudou, peluches ….

A la fin de la période d’enregistrement, les capteurs sont retirés.